PROCESS INDUSTRIES BREIZH

Tous les professionnels de l’industrie réunis en un seul lieu stratégique

Dans l'une des régions les plus dynamiques du territoire français, le salon PROCESS INDUSTRIES BREIZH réunit les acteurs de toutes les filières industrielles disponibles.
Salon professionnel : toutes industries, tous métiers et toutes fonctions.


Le plus de Process Industries ?

Fournir à tous les professionnels une vitrine efficace pour anticiper les besoins de demain, améliorer la productivité et fournir des outils d’innovation, grâce à la rencontre de fournisseurs et visiteurs spécialisés, de tous horizons, en un même lieu. Process Industries s’appuie sur la présence d’entreprises sélectionnées pour leurs compétences et la solidité de leur offre, et la participation de partenaires impliqués, à l’écoute du visitorat.

C’est au Parc des Expositions de Brest, dans une région reconnue pour son tissu industriel et son accueil légendaire que cet événement recevra exposants et visiteurs, les 15 et 16 juin 2016.


La Bretagne, une région d’excellence

Au niveau économique, la Bretagne fait preuve d'un réel dynamisme. Bénéficiant d'un territoire naturel privilégié et d'une longue tradition agricole et industrielle, elle sait développer des projets novateurs de grande ampleur, grâce aux centres de recherche, pôles de compétitivité et clusters implantés dans la région. Agroalimentaire et agro-industrie, énergies nouvelles, biotechnologies, industrie navale, technologies de l’Information et de la Communication…
La Bretagne révèle d’excellentes performances dans tous ces secteurs porteurs : 1ère région française du secteur agroalimentaire, 1ère région française dans le domaine de la construction et réparation navale militaire, 2ème pôle français de télécommunication, 5ème pôle français de l'électronique, 5ème région industrielle de France




Situation du maillage économique et industriel Breton

 La construction navale : tradition et innovation

Quatrième secteur industriel de la région, la construction navale représente, comme l'agroalimentaire et les TIC, l'un des principaux secteurs industriels de la Bretagne. Cette activité regroupe les chantiers de construction et de réparation navale civile et militaire.
De grandes entreprises, leaders dans ce secteur en pleine expansion, dont notamment DCNS, Damen, STX, Chantiers Piriou, constituent un ensemble industriel très complet et représentent tous les métiers de ce domaine :

- Architecture navale
- Maîtrise d’oeuvre de réalisation
- Construction de navire
- Réparation et modernisation
- Conception et fourniture d’équipement
- Intégration de systèmes embarqués
- Essai et mise en service des installations
- Logistique, maintenance et services associés

Ces entreprises spécialisées ont pour objectif permanent la conception de produits toujours plus innovants et à la pointe de la technologie.

Quelques chiffres-clés
En Bretagne, le secteur de la construction et réparation navale emploie 13 000 personnes dans plus de 200 établissements.
Le secteur naval de défense représente plus de 2/3 des postes salariés dans la filière de construction et réparation navale.
Cette filière est 5 fois plus présente dans la région bretonne que la moyenne nationale.

Le Pôle Mer Bretagne porte plusieurs projets phares, dont
- Développer le navire du futur
- Les dispositifs innovants pour la sécurité des
- biens et des personnes en mer

Le cluster industriel Bretagne Pôle Naval rassemble plus de 100 entreprises des filières navales et énergies marines, qui emploient plus de 12 000 salariés dans la région. Cette association s'implique aux côtés des PME et des grands groupes en soutenant des programmes de R&D et de développement ambitieux, et en stimulant les dynamiques d'innovation. Son rôle est d’inscrire l’ensemble de la filière dans une démarche de progrès, et d'assurer l’avenir technologique de la Bretagne.



 Véhicules et mobilités

Le marché de l'automobile arrivant à maturité, cette filière doit faire face à une importante mutation économique et industrielle. Les facteurs en cause sont notamment la baisse du marché du véhicule de remplacement, due à l'allongement de la durée d'usage des véhicules; la bipolarisation des marchés entre les segments haut de gamme et low cost; ainsi que l'excédent de production des constructeurs européens par rapport à la demande. Ce contexte impose aux acteurs de la filière de redéfinir un modèle industriel et de mettre en place de nouvelles politiques de diversification.

Données-clés de l'industrie automobile en Bretagne
- 13% de l'industrie bretonne, répartis sur 9 bassins d'emplois
- 185 000 véhicules produits par an
- 1 pôle de compétitivité ID4CAR
- Un positionnement sur un secteur d’avenir : la mobilité décarbonée
- Une importante implication des acteurs de la filière dans le plan Véhicule Vert Bretagne (VVB)
- Des équipementiers leaders sur certaines technologies : Batscap-Groupe Bolloré, Sanden, Faurecia, Delphi, TRW-Autocruise
- Des groupes de constructeurs de véhicules spécifiques renommés, tels que Centigon à Lamballe et à Bédée

Zoom sur le plan Véhicule Vert Bretagne
Le plan VVB a pour objectif d'imposer la Bretagne comme une région référence de l'éco-mobilité, et de promouvoir la valeur ajoutée de son territoire sur le marché de la mobilité décarbonée. Il favorise l'émergence de projets collaboratifs (collectivités, industries, recherche...) qui sont source d'emplois et de valeur ajoutée pour la région.
Ce plan comporte des projets "Investissements d'avenir", "Véhicule du Futur", ainsi que des initiatives locales, tels que :
- BMA : repenser la mobilité des biens et des personnes en milieu professionnel
- ePartage : développer une plateforme d'autopartage et de flottes mutualisées dans les entreprises
- EGUISE : mettre en place un système de recharge de véhicules électriques par induction
- Plateforme d'expérimentation de Rennes Métropole MobiLab : déterminer la faisabilité, l'acceptabilité et la viabilité économique de l'usage
- des véhicules électriques.

Les résultats obtenus dans ces différents projets permettront à la Bretagne d'être reconnue comme un centre d'expérimentation de nouvelles pratiques de mobilité.

Le Breizh Mobility Tour
La Bretagne bénéficiera en 2017 de l'arrivée de la Ligne à grande vitesse (LGV), qui permettra d'appréhender différemment l'accueil des touristes dans la région. A cette occasion, le Breizh Mobility Tour, ayant pour but d'allier tourisme et nouvelles mobilités, a réuni 170 acteurs locaux à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Saint-Malo, en mars 2015. Professionnels du tourisme, collectivités et acteurs économiques ont échangé leurs visions et leurs solutions pour mettre en place des séjours touristiques inédits, intégrant des solutions de mobilité innovantes et durables.



 L'agroalimentaire en Bretagne, filière d'excellence

La région possède une agriculture riche et variée, et exporte dans le monde entier les produits issus de ses élevages : viandes, oeufs, produits laitiers... Elle bénéficie également d'une production légumière de haute qualité et très diversifiée : tomates, fraises, artichauts, petits pois, haricots… Grâce à ses 2700 km de côtes, elle possède la plus grande façade maritime française, ce qui lui permet de développer une forte activité dans ses ports de pêche. En effet, la pêche bretonne représente plus de 40 % des pêches maritimes françaises, en valeur débarquée. L'agriculture et la pêche, activités traditionnelles de la région, ont su s'adapter et faire preuve d'innovation afin de répondre aux besoins en constante évolution des consommateurs et industriels. Ces secteurs d'activité prépondérants en Bretagne ont permis de créer un ensemble économique puissant, dynamique et attractif.

Chiffres-clés de l'industrie agroalimentaire en Bretagne
- 1ère région agricole de France
- 1ère région française pour la pêche
- 1ère région française pour la production de lait, oeufs et viande (58% de la production française de porc)
- 1ère région agroalimentaire d'Europe
- Plus de 3600 entreprises
- 16,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires
- 20% de la production du pays
- 1/3 des emplois industriels bretons
- 14 des 40 entreprises leaders dans l’industrie agroalimentaire ayant leur siège dans la région

Répartis sur l'ensemble du territoire breton, de grands groupes à l'échelle européenne ainsi que de nombreuses PME transforment les matières premières agricoles en adaptation avec les besoins du marché. Ces établissements se sont réunis en un système coopératif constituant une dynamique association des entreprises alimentaires bretonnes.
Autour de ce réseau s'est constitué un système de R&D plaçant la région en position de leader, à la recherche de haute valeur ajoutée. Ainsi, le pôle de compétitivité Valorial regroupe chercheurs et industriels se positionnant sur " l'aliment de demain ".



 Stations d'épuration, traitement des eaux et effluents en Bretagne

Le traitement des effluents industriels en Bretagne est un véritable défi. Les entreprises rejetant souvent directement dans l'environnement, il est impératif de traiter leurs effluents afin de prévenir toute pollution, en adaptant les processus de traitement des eaux à chaque industrie. Le rejet de ces effluents est donc strictement encadré et réglementé, afin de contrôler l'évolution des principaux rejets.

On compte sur le territoire breton 1 136 stations d'épuration en service. Un assainissement performant est l'une des premières réponses au problème de pollution ponctuelle que peut engendrer le mauvais traitement des eaux usées urbaines et rurales. Le 5ème Programme d'Actions Régional, établi pour la période 2014-2018, a pour objectif d'adapter le dispositif actuel pour améliorer la qualité de l'eau en Bretagne, en privilégiant une approche agronomique et en veillant à concilier performance économique des entreprises et respect des exigences environnementales.


 La cosmétique en Bretagne

Grâce à la richesse de ses ressources naturelles, la Bretagne compte sur son territoire plus de 200 acteurs dans le secteur de la cosmétique, et possède ainsi tous les atouts pour innover et développer les produits de demain.
La région bénéficie d'un savoir-faire reconnu dans la valorisation de ses actifs marins et végétaux. Grâce au dynamisme de ses entrepreneurs, elle a su développer une économie performante et innovante autour du secteur traditionnel de la cosmétique. Reconnue comme berceau de la thalassothérapie, elle se positionne aujourd'hui comme la première région française en cosmétique marine, et occupe l'une des premières places parmi les fournisseurs mondiaux d'ingrédients marins pour le marché de la cosmétique.
La Bretagne possède également un savoir-faire unique en biotechnologie et valorisation de la biomasse, qui s'applique sur des marchés connexes tels que l'agroalimentaire, la pharmacie ou la nutraceutique.

L'industrie cosmétique bretonne est principalement orientée vers le secteur des soins du visage et du corps. La région compte des marques renommées telles que Phytomer ou Algotherm pour les soins professionnels, et se positionne comme un fournisseur des plus grands noms des marchés français et international (Dior, L'Oréal, Sephora, Bulgari, Thierry Mugler ou J. Dessange, ayant un site de production près de Lorient).
Le secteur de l'emballage occupe une place importante dans l'industrie cosmétique, et présente des innovations permettant de répondre aux problématiques d'esthétisme et de préservation des actifs. Parmi des leaders internationaux de la cosmétique, tels que le groupe Yves Rocher qui compte plus de 3000 salariés en Bretagne, cette industrie représente aujourd'hui plus de 200 acteurs majeurs dans la région (hors thalassothérapie), dont 70 orientés vers les biotechnologies.
Cette filière comporte majoritairement des TPE et PME réparties sur l'ensemble de la région, particulièrement le long du littoral, source d'innovation, et sur le bassin de Rennes. De nombreuses entreprises dynamiques et innovantes se sont créées au cours des quinze dernières années, tandis que d'autres se sont associées à des groupes internationaux.

Chiffres-clés de la cosmétique bretonne
- 203 entreprises sur l'ensemble de la filière
- 13 unités et équipes de recherche
- 8 plateformes technologiques
- 4 établissements de formation dans le domaine spécifique de la cosmétique
- De nombreux projets collaboratifs : IDEALG, AQUACTIFS, POLYMER, OLIGOMARSKIN, RIVAGE, CATIOMERC, ALIGATOR…
- Un réseau régional dynamique en soutien




 Une région naturellement biotechnologique

La Bretagne occupe la 3ème place des régions biotechnologiques françaises, et se place ainsi comme un acteur majeur du secteur en France. Bénéficiant d'une puissante dynamique collective et d'un savoir-faire historique dans la valorisation de ses ressources naturelles, elle a construit une économie performante et innovante autour de ses secteurs traditionnels.
Son ambition est de devenir l'une des premières régions reconnues à l'échelle européenne dans le secteur des biotechnologies marines et agro-biotechnologies, qui sont au cœur de la stratégie bretonne de développement économique, la « Glaz économie ». Aujourd'hui, la région a en effet un positionnement unique sur les biotechnologies « bleues » (les ressources de la mer) et « vertes » (les ressources de la terre).
Elle accueille sur son territoire plus de 150 entreprises intégrant les biotechnologies. On recense de grands groupes tels que Yves Rocher, Roullier, Lactalis, BioMerieux, Sanofi, Diana, Goëmar, mais aussi un réseau conséquent de PME innovantes et de start-up prometteuses.

Grâce à ses 2700 km de côtes, la Bretagne bénéficie d'une biodiversité unique : 800 espèces d’algues référencées, un parc national marin labellisé par l’UNESCO, dans lequel cohabitent activités de préservation de la nature et développement économique. Comptant plus de 200 entreprises référencées dans le secteur de la cosmétique, la région possède tous les ingrédients pour innover et formuler les produits de demain. Ces atouts font de la Bretagne la 1ère région française en biotechnologie marine, et l'un des premiers fournisseurs mondiaux d'ingrédients marins pour la cosmétique.

La région possède également une expertise reconnue en agro-biotechnologie. Occupant la 1ère place du secteur agricole et agroalimentaire en France, elle a su s'appuyer sur d'importantes ressources issues de l'élevage et de la culture pour développer des innovations à haute valeur ajoutée. Forte de cet environnement favorable, à la fois naturel et scientifique, la Bretagne est aujourd'hui une région fortement dynamique et incontournable sur le marché des biotechnologies.




 Les technologies numériques en Bretagne

Dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), la Bretagne occupe aujourd'hui la place de deuxième pôle français. Cette filière fait partie de l'identité bretonne depuis longtemps. En effet, c'est en Bretagne qu'a eu lieu, en 1962, la première diffusion mondiale par vidéo satellite, dans les Côtes d'Armor. En 1970, le CNET (Centre National d’Etudes des Télécommunications, créé en 1959 à Lannion) met au point la technologie Digital PBX. Le MP3 est développé en 1995 par l’institut Fraunhofer et Thomson. En 2006, le HD Wireless est produit et diffusé. Entre 2001 et 2005, la Bretagne a affiché la plus grande proportion de projets R&D en France. La notoriété de la région dans le domaine des TIC s'est accrue en 2005 avec la labellisation par l'Etat du pôle Images & Réseaux, pôle de compétitivité à vocation mondiale, dont le siège est basé à Lannion.

Un secteur très dynamique au niveau de l'emploi et de la recherche
- 35% de la recherche publique
- Plus de 3500 chercheurs de haut niveau
- 650 entreprises spécialisées, et 56 laboratoires dédiés dans les 4 universités et grandes écoles, soit près de 42 000 emplois, dont 15 000 consacrés à la recherche
- De prestigieuses écoles supérieures : Telecom Bretagne, ENSSAT, INSA, ENIB, SUPELEC, ENS Cachan, ESAT, ISEN
- Un des niveaux les plus élevés de France en formation générale de la population bretonne, notamment en sciences

La région occupe la 2e place au niveau national en formation d’ingénieurs en télécommunications, et la 3e place pour les formations en électronique, informatique et communications.
Les villes de Brest, Rennes et Lannion bénéficient de la présence de nombreux centres de recherches, de PME innovantes et d'universités réputées.

8 domaines d'excellence en Bretagne
- Télécommunications, Diffusion / Multimédia, Électronique, RFID (radio-identification), Précision, imagerie et mesures, Optique, Services informatiques, Fournisseurs de contenus




 Les énergies marines renouvelables en Bretagne

Région leader de l'économie maritime, la Bretagne s'emploie à mettre sa situation géographique au service de son développement. Elle met l'accent sur la diversification de ses activités, en accueillant notamment de nouvelles industries dédiées aux énergies marines renouvelables (EMR), qui représentent un enjeu important pour la ville de Brest et l'ensemble du territoire breton.
La Bretagne réunit les meilleures conditions industrielles pour la réussite des projets EMR : connaissances, compétences, formation, recherche, logistique, industries et infrastructures sont autant d'atouts que la région sait exploiter. Elle regroupe à elle seule 50% des équipes de recherche françaises en sciences et technologies de la mer (IFREMER, ENSTA Bretagne, IUEM-UBO...), et recense 1 pôle de compétitivité, Pôle Mer Bretagne Atlantique. La ville de Brest bénéficie quant à elle de l'implantation de France Energies Marines, institut pour la transition énergétique dédié aux Energies Marines Renouvelables. La région s'engage avec "Le Pacte électrique breton", qui vise à porter à 3600 MW la production d'EMR d'ici à 2020.

Sites EMR
2 démonstrateurs
- HYDROLIEN / Sabella D10
- HYDROLIENNE 2e GÉNÉRATION / MegaWattBlue
4 fermes pilotes
- HYDROLIEN / AMI ferme pilote du Fromveur
- HYDROLIEN / Arcouest
- ÉOLIEN FLOTTANT / Seareed
- HOULOMOTEUR / Wattmor
2 fermes de production
- MARÉMOTEUR / Barrage de la Rance (énergie des courants marins)
- ÉOLIEN OFFSHORE POSÉ / Ailes Marines (énergie des éoliennes posées, parc éolien offshore de St-Brieuc)




 Défense et sécurité en Bretagne

En tant que 5ème région industrielle de France, la Bretagne a toujours occupé une place importante dans le secteur maritime et militaire français. Elle s'impose aujourd'hui sur des secteurs leaders de haute technologie et se positionne ainsi comme un acteur majeur de la défense et de la sécurité du pays.

La filière défense et sécurité sur le territoire breton
- DGA, Marine Nationale
- 2 grands groupes (Thales et DCNS)
- 383 entreprises (50% service et recherche, 50% industrie)
- Le pôle national d’excellence Cyber
- 7 clusters et pôles de compétitivité
- 11 grandes écoles supérieures ou universitaires
- 7 centres de ressource, plateformes et centres techniques
- 47 équipes de recherche

Le secteur de la défense et de la sécurité bénéficie d'un réseau dense et structuré de plus de 500 acteurs, détenant un fort potentiel technologique et humain. Ce réseau dynamique assure le développement de la filière, en étant à l'écoute des enjeux stratégiques de la France. La région compte deux grands donneurs d'ordres industriels : DCNS, groupe leader du naval de défense, et THALES, leader mondial des hautes technologies pour les secteurs de l'aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité.

La Bretagne recense plusieurs bassins de sites militaires de référence
- Bassin de Brest : 1er site de défense française, avec le port militaire de Brest (1er port de la façade atlantique avec près d'un quart de la flotte militaire française), la base navale de Brest, la base sous-marine de l'Ile Longue sur la presqu'île de Crozon, la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, et celle de Landivisiau.
- Bassin de Lorient : base aéronautique navale de Lann-Bihoué, Fumaco (école des fusiliers marins et des commandos de la marine).
- Bassin de Rennes : 11ème régiment d'artillerie de marine à Saint-Aubin-du-Cormier, 2ème régiment du matériel à Bruz, DGA.
- 3ème régiment d'infanterie de marine de Vannes

Dans le secteur de la construction et réparation navale, la région occupe la 1ère place au niveau national, avec 415 établissements et 8 000 salariés, soit 1/4 des effectifs du pays. La filière défense, qui regroupe 2/3 des emplois, est l'activité dominante du secteur et représente un moteur important de l'économie régionale. La Bretagne bénéficie d'une grande capacité d'innovation et d'un dynamique réseau d'enseignement et de recherche.




Un salon pour valoriser votre savoir-faire

Des actions adaptées à l'événement
  • Cartes d'invitation envoyées par mailings
  • Des partenaires institutionnels, médias et presse
  • Des relations presse intensives avant, pendant et après le salon
  • Insertions publicitaires
  • Panneaux d'affichage
  • Stickers
  • Des bannières sur les sites partenaires
  • Des e-mailings d'information répartis tout au long de l'année
  • Référencements du salon
  • Conférences, tables rondes, ateliers et rendez-vous d'affaires


© PROCESS INDUSTRIES 2008-