Les principes de base de l’épuration des eaux usées

station d’épuration eaux usées

Publié le : 29 mai 20196 mins de lecture

Grâce au système d’épuration, il est possible de nettoyer l’eau usée pour la rendre réutilisable. L’épuration des eaux rassemble toutes les techniques qui permettent de purifier l’eau. Et la purification des eaux usées constitue la mission principale des stations d’épuration (exception faite de l’assainissement autonome). Pour mener à bien cette mission, ces dernières utilisent un équipement spécifique. En effet, le traitement des eaux usées, un processus scindé en plusieurs étapes, n’est pas simple.

Qu’est-ce qu’une station d’épuration ?

Il existe 3 catégories d’eaux usées : les eaux usées domestiques (eaux ménagères et eaux-vannes), les eaux usées industrielles et agricoles (ces eaux contiennent généralement des produits toxiques, des métaux lourds et des hydrocarbures), les eaux pluviales et de ruissellement (elles peuvent contenir divers polluants comme les pesticides ou encore les huiles de vidange). Grâce à un réseau de collecte, ces 3 catégories d’eaux sont acheminées jusqu’à une station d’épuration située le plus souvent au bout du réseau.

Une station d’épuration est chargée d’épurer les eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel. Le principal objectif du traitement est de séparer l’eau des substances indésirables pour le milieu récepteur. Plusieurs principes sont alors utilisés pour nettoyer l’eau : des principes physiques et des principes biologiques. Dans les 2 cas, l’utilisation d’outils spécifiques et performants sont de mise pour une meilleure qualité de traitement, cliquez ici pour plus d’infos.

À parcourir aussi : Stations d'épuration, traitement des eaux et effluents en Bretagne

Quelles sont les différentes phases d’un traitement épuratoire ?

Le traitement réalisé par une station de traitement des eaux passe par une succession de procédés permettant de purifier petit à petit l’eau. La première étape est le dégrillage. Durant cette étape, les eaux usées passent par un dégrilleur, un genre de tamis qui permet de filtrer les déchets importants tels que les plastiques, les branches d’arbre ou encore les feuilles mortes. La seconde étape est constituée par le dessablage et le dégraissage. Le dessablage consiste à faire passer l’eau tamisée dans un bassin. Les matières plus lourdes sont alors séparées de l’eau, en se retrouvant au fond du bassin. Lors du dégraissage, l’eau passe dans un autre bassin. Le but ici est de récupérer l’huile qui se retrouve à la surface de l’eau.

La troisième étape est le traitement biologique. C’est l’une des étapes les plus importantes du processus d’épuration des eaux usées. L’eau arrive dans un bassin contenant des bactéries spécifiques. Ces dernières vont digérer les impuretés et les transformer en boues. En réalité, on reprend le processus naturel présent dans les rivières, sauf qu’il est juste accéléré. La dernière étape du processus de l’épuration et du traitement de l’eau est la clarification. Elle a pour objet de séparer l’eau des boues qui se sont formées suite à la dégradation des matières organiques. La clarification est souvent réalisée dans des bassins particuliers appelés « clarificateurs ». À la fin de clarification, l’eau est déversée dans le milieu naturel. Entre temps, elle passe par divers tests pour vérifier la pureté. En principe, l’étape de la clarification permet de nettoyer l’eau usée de plus de 90 % de ses polluants.

L’importance de l’assainissement des eaux usées

La forte augmentation de la population s’accompagne forcément d’un grand développement des activités humaines (activités industrielles, activités domestiques, activités agricoles…). Ce développement entraine une forte croissance de la quantité de polluants déversés dans l’eau, entrainant la dégradation de la qualité de cette dernière. Le fait est que malgré son abondance, l’eau reste une ressource épuisable.

Si l’eau usée ne fait pas l’objet d’un nettoyage régulier et de qualité avant son rejet dans la nature, elle risque fort de détériorer rapidement l’environnement. Ce dernier n’aurait alors plus la capacité de produire suffisamment d’eau potable, une situation qui augmenterait forcément le risque de pénurie. C’est la raison pour laquelle l’assainissement des eaux est d’une nécessité absolue pour préserver les ressources naturelles.

Plan du site